Musée chanvre    &   ganterie 

Traduction 

Les cabanes de berger 

 

A proximité de ce village, au sud, des cabanes de berger sont présentes un peu partout dans les bois. Ces cabanes servaient d'abris aux bergers et bergères. Il est évident qu'il n'y avait pas d'arbres lorsqu'elles étaient utilisées. 

Il ne s'agissait pas de lieux d'habitation mais de refuges temporaires. Les cabanes sont construites en pierres sèches, c'est à dire que les pierres de granit de notre région, sont directement imbriquées sans liant (mortier). Elles épousent la forme du terrain, souvent incrustés dans les coins des murets. Elles sont généralement de tailles modestes, intégrant parfois une cheminée. 

Roussis (      Rossin) - autre appelation : Roussi (carte de Cassini) 

 

"Rossin" : roux ou cheval de service, cheval quelconque, pour distinguer une ferme pourvue d’un cheval de celles qui n’en avaient pas. 

 

Dans ce village, se dresse une croix monumentale, sculptée en 1780, dont voici son origine :  

 

Jusqu’à la Révolution, le village de Roussis était situé en Poitou et dépendait du seigneur de Cognac. 

Celui-ci, également seigneur de l’enclave limousine du Puy-Judaud, obligeait les habitants de Roussis à faire moudre leurs grains dans son moulin banal limousin de "Las Mongeas", et par là même à s’acquitter de taxes plus élevées qu’en Poitou. 

Mécontents, les habitants de Roussis lui intentèrent un procès. 

Par jugement définitif rendu à Poitiers, le seigneur fut débouté et condamné à payer des dommages au village. 

Les habitants lui demandèrent de consacrer la somme à l’érection d’une croix de pierre qui, pour les générations futures, marquerait leur victoire. 

Jadis, dressée au centre du village cette "croix de victoire" a été déplacée en 1934, et le bénitier lui a été associé. 

En 2012 l’Association Patrimoine de Cognac-la-Forêt, en partenariat avec l’Association Vieilles Pierres et Patrimoine rural située à Saint Bazile ont œuvré pour la sauvegarder. 

Roussis