Musée chanvre    &   ganterie 

Traduction 

Cognac la Forêt (      Conhac la Forest) 

 "Conhac ou Coignac" : Nom de famille des anciens seigneurs du château. 

David de Cuniac 1002 ; Coignac, Compnhac 1315 ; Compnhaco 1490 ; Conhac 1507 

* 

Le bourg s'étend autour du château (XIIe-XIIIe siècle) reconstruit au XVe siècle. Au milieu de la cour d'honneur, une fontaine (XVIe siècle) est alimentée par des sources situées en forêt. Il s'agissait originellement d'un château fort, comme l'attestent les deux tours qui subsistent, les douves comblées en 1820 et les vestiges du pont-levis. 

* 

Trois familles se succédèrent dans cette demeure : les seigneurs DE COIGNAC, les JOUBERT DE LA BASTIDE et les GAY DE NEXON. Par la suite, Pierre-Alpinien BOURDEAU, député de la Haute-Vienne, garde des Sceaux, pair de France, acquit le château en 1819, lors d'une vente par adjudication. Sa descendance l'occupe jusqu'en 2014. 

* 

Sur la place de l'Église, la pompe à balancier permettait aux habitants du bourg de s'approvisionner en eau, jusqu'à l'installation du réseau d'eau courante. 

* 

L'église (XIIe, XIIIe et XVe siècles), antérieurement chapelle du château, révèle les armoiries des anciens seigneurs sur ses clés de voûte. Le bas-relief polychrome représentant Saint Roch est classé monument historique depuis 1965. 

* 

Dans le cimetière, la lanterne des morts du XIIIe siècle (romane, carrée et haute de 6,50 mètres) est l'une des plus belles du Centre-Ouest. Elle est classée monument historique depuis 1946. Autrefois, une lumière brillait la nuit dans son lanternon. Elle affirmait l'immortalité de l'âme et invitait les vivants à prier pour les morts. 

Dans une dizaine de villages aux alentours se dresse une croix monumentale. Celle du village de Roussis, sculptée en 1780, est la plus imposante. Dans plusieurs autres villages, on trouve des "bonnes fontaines" supposées posséder un pouvoir de guérison. 

* 

Le plus ancien nom connu de la principale agglomération est : COMPENACH, qui devint COUNHAC, puis COIGNAC et enfin COGNAC. Afin d'éviter les erreurs d'aiguillage des trains en partance pour Cognac en Charente, l'administration changea le nom en 1919 qui devint COGNAC LE FROID. Les résidents, trouvant cette appellation peu flatteuse, menèrent un long combat administratif, jusqu'à ce que le Conseil d'État finisse par autoriser le nom actuel (COGNAC LA FORÊT), par le décret du 22 novembre 1979. 

Voir la fiche du château de Cognac la Forêt sur le site : 

"Nouvelle Aquitaine-développement durable.gouv.fr" 

  

Les armoiries de Cognac la Forêt se blasonnent ainsi : 

"D'argent au lion de gueules armé et couronné d'azur". 

Armoiries des anciens seigneurs de "Coignac". 

Cognac La Forêt