Traduction 

Musée Chanvre    &   Ganterie 

Les Bonnes Fontaines Sacrées 

  Le culte des fontaines était solidement établi et très populaire dans les Gaules lorsque les apôtres commencèrent à y prêcher l'Evangile ; ils essayèrent de le détruire en comblant les sources ou en démolissant les petits monuments que les païens avaient élevés dessus. Mais le clergé se ressaisit vite et s'efforça de donner aux fontaines un vernis chrétien en substituant à leurs noms anciens, qui étaient peut-être ceux des divinités topiques, les noms des apôtres de la Gaule et ceux des saints locaux célèbres par leurs miracles, et sans oublier la Vierge devenue très populaire pour remplacer les déesses.  

Sous tous ses aspects, sources, ruisseaux, rivières, lacs et mers est à la fois le plus anciennement attesté et l'un des plus généralisés qui fut en Gaule, d'ou le soin minutieux que les premiers missionnaires du christianisme ont mis à intégrer et à sanctifier les sources païennes. 

Depuis la nuit des temps, plus de 200 fontaines "miraculeuses" ont été vénérées dans le Limousin. Leurs propriétés sont à la fois diverses et inattendues, mais dans la majorité des cas, on leur attribue le pouvoir de guérir. 

A St-Jean de Lubersac, la fontaine servait à guérir les maux de tête. Pour cela, il fallait  jeter des fleurs et des pièces de monnaie avant de faire l'aller-retour entre la fontaine et la croix dite "de la métairie", située à la limite des terres cultivées et le bois. La procession qui lui était dévouée avait lieu le 24 juin et ne se fait plus de nos jours. 

Ce sont des sources souvent isolées dans la nature sur lesquelles les hommes ont bâti des fontaines ; elles sont fréquentées car leurs eaux sont réputées avoir des vertus curatives et sont l'objet d'un véritable culte. La pratique de dévotions aux fontaines est ancienne : il est fort probable que ce culte de l'eau soit antérieur au Christianisme, d'origine celtique. 

Beaucoup de fontaines étaient réputées pour offrir aux jeunes filles un bon mari, d'autres permettaient aux couples infertiles d'avoir des enfants. Enfin, la plupart jouait un rôle curatif reconnu : elles soignaient de la rage, redonnaient la santé, et parfois guérissaient les aveugnles ou les invalides. 

Un véritable rite était souvent nécessaire pour que les voeux soient exaucés. Il fallait parfois jeter des épingles dans l'eau de la fontaine ou des pièces de monnaie... 

Afin de savoir si un couple serait heureux en mariage, on devait jeter dans l'eau de la fontaine deux mies de pain : si elles se rapprochaient, les jeunes gens pouvaient se marier sans crainte. 

Nombre de fontaines avaient ainsi leurs vertus bienfaitrices, mais pour toutes, la prière était essentielle. 

Dans l'esprit de l'homme, les fontaines ont toujours représenté quelque chose de sacré : "C'est le don de la vie que la nature nous a fait". Sans eau, l'homme ne pourrait pas vivre. 

C'est pour cette raison que les civilisations, les religions, ont toujours donné aux sources qui naissent de la Terre un caractère mythique. 

Les fontaines ont été peuplées de génies, de fées, de magiciens, de sorciers, de héros, de saint et de saintes... 

L'eau surgissant de la terre a un pouvoir magique dans les religions primitives : les sources peuvent avoir des pouvoirs divininatoires, des pouvoirs putificateurs, des pouvoirs guérisseurs. 

Les sources vont protéger le corps contre les maux et guérir. Une quantité innombrable de sources sacrées étaient honorées avant l'arrivée de Christianisme. 

Les propriétés des bonnes fontaines sont diverses et inattendues, on leur attribue le pouvoir de guérir. Il est très fréquent de trouver près de celles-ci des morceaux de tissus ou des vêtements déposés par des personnes qui sont en voie de guérison. 

Extrait du dictionnaire historique et géographique de la Haute-Vienne de l'abbé André Leclerc - 1920
Extrait du dictionnaire historique et géographique de la Haute-Vienne de l'abbé André Leclerc - 1920Extrait du dictionnaire historique et géographique de la Haute-Vienne de l'abbé André Leclerc - 1920it du dictionnaire historique et géographique de la Haute-Vienne de l'abbé André Leclerc - 1Extrait du dictionnaire historique et géographique de la Haute-Vienne de l'abbé André Leclerc - 1920 

Extrait de "Guérir en Limousin Les bonnes fontaines en 

Hte-Vienne" de Hélène Colin  

Editions Lucien Souny 1989. 

Extrait de "Guérir en Limousin 

Les bonnes fontaines en 

Hte-Vienne" de Hélène Colin 

Editions Lucien Souny 1989.